Rencontre Frédéric Nihous et Nicolas Sarkozy

Rencontre Frédéric Nihous et Nicolas Sarkozy

Rencontre Frédéric Nihous et Nicolas Sarkozy

Ce mercredi 17 septembre 2014, le président de CPNT Frédéric Nihous, était reçu par Nicolas Sarkozy qui avait souhaité le rencontrer en ses bureaux parisiens de la rue de Miromesnil.

Au travers d’une discussion franche et directe, constructive et amicale, Frédéric Nihous et Nicolas Sarkozy ont évoqué la situation actuelle du pays.
Ils ont également échangé sur la ruralité, ses métiers et traditions, sans oublier ses élus et ses territoires qui ont aussi besoin de respect, de soutien et d’élan, ce que Nicolas Sarkozy partage complètement.
CPNT et son président seraient très réjouis du retour de Nicolas Sarkozy s’ il décidait ces jours prochains d’être candidat à la présidence de l’UMP, ce qui ne pourrait que relancer et solidifier le partenariat entre nos deux formations pour continuer à agir pour la ruralité, ses populations, ses forces vives et ses activités.
Si tel était le cas, nous le soutiendrions avec enthousiasme et force pour ensemble ensuite, oeuvrer de concert à la reconquête !

Frédéric Nihous
président de CPNT
Conseiller régional d’Aquitaine

Jean Glavany n’a rien à faire….

Stupéfiant de voir les élus de gauche, notamment Jean Glavany, passer son temps sur la sensibilité animale alors que le pays est au plus bas. N’y a-t-il pas mieux à faire en 2014 ?

Les éleveurs prennent en compte cette sensibilité déjà inscrite dans le code rural depuis les années 70. Par contre l’Etat s’en moque lorsque nous voyons les moutons tués et blessés par les ours et les loups. Même chose pour les chiens de protection qui y laissent leur vie ou sont gravement blessés. Tient-on compte de leur sensibilité ?

Il est vrai que Jean Glavany est un défenseur du loup, il n’est plus un défenseur du mouton barégeois.

Lire ce dossier complet avec les diverses interventions en lien.http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article12571

La Fédération UMP des Hautes-Pyrénées fait sa rentrée

 

La Fédération des Hautes-Pyrénées Union pour un Mouvement Populaire (UMP)fera sa rentrée à l’occasion

d’un Séminaire qui se tiendra le Samedi 4 Octobre 2014 de 9 h à 15 h au centre aéré de Bours à Borderes sur Echez ( Participation 15 euros). Adhérents et sympathisants sont invités à y participer.

Voir le programme (pdf)

 

Fédération des Hautes-Pyrénées Union pour un Mouvement Populaire – UMP

2, rue de l’Harmonie

65000 TARBES

Tel :05 62 51 03 57

Mobile : 06 70 77 51 04

Courriel : [email protected]

Communiqué de presse de Jacques Béhague, Conseiller Général des Hautes-Pyrénées du 18 juillet 2014

Ségolène Royal vient visiter son zoo et sa réserve d’indiens

C’est un peu par hasard, il y a quelques jours, au travers de la presse, que nous apprenons que la Ministre de l’Écologie venait rendre visite au parc national des Pyrénées et « officialiser le lâcher de bouquetins ».

Les bouquetins…

Heureux événement, conservé secret sauf pour les 4 parlementaires du département, mais que nous avait fait découvrir la presse en ligne. C’était donc bien vrai. Des bouquetins sont lâchés à Cauterets. Et d’autres sont prévus dans le PNR des Pyrénées ariégeoises. Combien à quel coût ? Sujet à priori tabou en cette période de disette budgétaire… Les élus du département ne sont pas informés…

Avec le bouquetin, pas de problème

Contrairement à l’ours, le bouquetin est sans problème. Il mange de l’herbe mais pas de moutons. Oui, mais, on ne dit pas tout. La preuve : ces introduction se font secrètement. Pourquoi ? On ne nous dit pas que le bouquetin peut être porteur de maladies transmissibles aux ovins et caprins comme nous pouvons le constater dans le massif du Bargy en Haute-Savoie où ils font l’objet d’un abattage quasi systématique de la part de l’ONCFS. On ne nous parle pas, non plus, des risques sur l’avenir. Le bouquetin, comme le mouflon dans le Parc du Mercantour, peut rentrer en concurrence herbagère avec les moutons, vaches, etc… Jusque sur les prairies de fauche. Et un jour, il est tout à fait imaginable, que l’on dise aux éleveurs que cette espèce rentre dans l’état de chargement des estives pour le calcul des primes mais aussi pour la quantité de bêtes autorisées à pacager. Et là, le directeur du Parc a tous les droits…. A moins que, comme dans le Mercantour, le loup vienne régler les problèmes de chargement. Comment Madame la Ministre va-t-elle rassurer les éleveurs ? Comme en 1992 en prévoyant d’autres ours ou… des loups ? Certains disent que le bouquetin peut être régulé par le loup ou peut servir de nourriture pour les grands carnivores. Quelles preuves du contraire peut nous amener Madame la Ministre ?

Un programme approximatif

Annoncé en dernière minute, paru puis effacé du site Web du Ministère pour réapparaître, en définitive la Ministre n’ira pas en Ariège comme envisagé initialement. Elle restera dans les Hautes-Pyrénées. Le zoo est plus calme. Peu de prédations d’ours comparés à l’Ariège. Et elle ira à la pêche dans le Val d’Azun au lieu du laboratoire du CNRS à Moulis. Mais tout peut encore changer nous fait-on savoir. Ce n’est pas grave, le Conseiller Général du Pays Toy n’est pas invité. Madame la Ministre n’aime pas l’opposition et l’esprit républicain.

On ne parle pas d’ours

Les bouquetins ont la vedette. Peut-être pense-t-elle qu’ils font consensus ? Elle pourrait bien déchanter dans quelques jours. Mais dans l’immédiat cela évite de parler d’ours. Quelques prédations à Cauterets sur deux élevages, beaucoup plus en Pays Toy, mais là on le néglige. Qu’elle ne se fasse pas trop d’illusions, les éleveurs qu’elle doit rencontrer, notamment l’ASPP 65, lui expliqueront sans doute ce que sont les loups et les ours peut-être même en lui rappelant qu’elle a une TRES grosse part de responsabilité dans ce scandale d’État qu’ont été ces importations d’ours slovène.

Et les sinistres….

Circulez, il n’y a rien à voir. Pas de sinistre en 2013. Ou alors tout est réparé et payé. En fait, la Ministre de l’Écologie s’en moque. Rien n’est prévu dans son programme à ce sujet. Passera-t-elle par le Pays Toy pour découvrir les étoiles au Pic du Midi ? Secret ! Si par hasard elle était apostrophée, mieux vaut tout tenir secret. En attendant, il faudra payer les blessures des crues même si l’État et le Président de la République ne tiennent pas leurs promesses.

La Ministre à la pêche

Manifestement les responsables du Parc National ne devait pas bien savoir comment occuper le temps de ministre en déplacement touristique dans ce grand zoo pyrénéen. Pour compléter le temps, au lieu d’un laboratoire du CNRS, elle ira donc à la pêche dans le Val d’Azun. Activité ludique par excellence permettant par la même occasion de découvrir une vallée sauvage peuplée d’indiens qui accueillent ours, isards et bouquetins dans des espaces protégés où les activités humaines sont réglementées. Décidément, cette Ministre de la République n’a rien d’autre à faire de plus sérieux alors que tout le monde est pressé comme un citron par les impôts. Quel mépris du peuple !

En fait, Ségolène Royal vient passer un week-end à la montagne aux frais du contribuable pour visiter le zoo et la réserve indienne. Son programme évite tous les sujets délicats. Elle ne brille pas par le courage et la transparence de ses actions puisque la presse n’est pas invitée au Pic du Midi et à la partie de pèche. Juste pour lâcher des bouquetins… A quel prix ? Personne ne le dit. Mais le fait est que des communes de la vallée des gaves et le conseil général sont financièrement « plombés » pour 30 ans par un Président de la République qui ne respecte, à aucun moment, sa parole alors qu’une fois encore on va jeter de l’argent par les fenêtres en important des bouquetins ibériques et en affectant une équipe à leur suivi.

Honte à vous, Madame la Ministre. Votre présence dans les Hautes-Pyrénées ne présente strictement aucun intérêt autre que de dépenser une fois encore l’argent du contribuable.

Jacques Béhague

Conseiller Général du canton de Luz