Assises des ruralités Pierrefitte-Nestelas

 vallsManuel Valls, Premier ministre, est venu à Agos-Vidalos et Pierrefitte-Nestalas (Hautes-Pyrénées) à l’occasion d’une rencontre avec les élus et chefs d’entreprise autour de la thématique « Rôle des collectivités et accompagnement des acteurs du territoire »

Que dire des assises des ruralités …. A vrai dire pas grand chose car la reforme territoriale est tellement confuse que personne ne sait réellement quel sera le véritable schéma des territoires.
Qui avec quelles compétences ? Rien n’est défini alors que des élections se profilent, il s’agit bien d’amateurisme même avec autant de ministres le bilan est maigre.
J’ai retenu surtout une phrase « faire des bassins d’envies » c’est peut être ce qui résume le mieux cette réunion ; avoir envie et donner envie pour faire vivre un territoire mais la question majeure, avec quels moyens sans augmenter la pression fiscale
Il est temps de réduire le nombre d’élus, « un élu , un territoire »
‪‎La‬ reforme territoriale vue par la gauche est un échec !

Jacques Béhague

Communiqué de la fédération UMP des Hautes Pyrénées

ump

Fédération des Hautes-Pyrénées
Le Président
Tarbes, le 15 Octobre 2014

Chère Amie, Cher Ami,

Le 29 Novembre prochain, vous serez amenés à choisir le nouveau Président de notre mouvement qui

aura la mission de reconstruire notre famille politique et de préparer une alternance forte pour l’avenir.

Ce sera un moment majeur dans la vie de notre parti et une étape décisive dans le rassemblement de

nos forces au vu des échéances électorales de 2015.

Après deux ans de doutes et de divisions, ma détermination est totale de préserver et de renforcer les

liens qui nous unissent. Je suis convaincu que c’est ensemble que nous réussirons à poursuivre

l’élan qui nous anime tous à changer notre pays et nos territoires.

Je suis très heureux d’être à vos côtés au sein de l’UMP et je sais que votre énergie est intacte

pour continuer avec moi à donner une nouvelle espérance aux Hauts-Pyrénéens.

J’ai besoin de votre confiance, je la solliciterai de nouveau, en janvier prochain, au poste de

Président de la Fédération lors de nos élections internes car je souhaite fortement développer et

poursuivre le travail engagé depuis 2001 avec vous.

J’ai besoin également de chacun d’entre vous pour les cantonales et les régionales de 2015, votre

mobilisation est indispensable, elle sera le socle formidable de nos victoires futures. C’est dans

l’Union que nous trouverons la solidité et le dynamisme pour réunir tous les éléments de la réussite de

notre projet pour les Hautes-Pyrénées et Midi-Pyrénées.

C’est dans ce sens que votre renouvellement à notre mouvement est primordial, il permettra non

seulement de faire vivre nos idées mais aussi de conforter notre action dans nos villes et nos

campagnes.
Je sais que je peux compter sur vous et votre fidélité.

J’ai besoin de vous pour préparer l’avenir.
Dans l’attente de nous retrouver très bientôt,

Je vous prie de croire, Chère Amie, Cher Ami, à l’expression de mes sentiments bien sincères.

Gérard TREMEGE

Prédations de l’ours dans nos cantons de montagne

Un ours est installé de manière quasi permanente entre le Pays Toy , canton de Luz et Estaing sur le canton d’Aucun dans le Val d’Azun en passant par Cauterets. Un autre, probablement Néré, fait des apparitions régulières sur le Val d’Azun en provenance du Béarn.

Selon les chiffres communiqués par la DREAL Midi-Pyrénées et l’ONCFS pour l’ensemble de la chaîne des Pyrénées, «Le bilan au 31 août 2014 semble confirmer la tendance générale à la stabilisation des dommages imputés à l’ours, avec 135 animaux indemnisés, malgré une dynamique d’évolution de la population d’ours lente mais croissante. Il est à noter également que seule une ruche a été indemnisée à ce jour». http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Indemnisations-Degats-Predations/Predations-2014/2014-08-31-bilan-dommage-Ours-massif-Pyrenees.pdf Néanmoins, je constate qu’en 2013, pour la même période, il n’y avait eu que 116 animaux indemnisés. D’autre part, sur les Hautes-Pyrénées, c’est à dire les cantons mentionnés ci-dessus, le nombre de dossiers enregistrés est passé de 32 pour toute l’année 2013 à 35 pour le seuls premiers 8 mois de 2014. De plus, le nombre bêtes indemnisées est passé de 21 pour l’année 2013 à 26 pour 8 mois de 2014. S’agissant d’un seul ours sur les 25 officiels du versant français, il est difficile de parler de stabilité même si la quantité est globalement modeste… Mais beaucoup moins modeste pour l’éleveur concerné.

Au regard de ces statistiques, imaginons un seul instant qu’il y ait un minimum de 250 ours tel que préconisé par le Muséum d’Histoire Naturelle.

Faut-il rappeler que les ours importés de Slovénie et imposés avec leur descendance aux Pyrénéens n’ont jamais fait l’objet d’une acceptation sociale des populations locales. Les éleveurs / bergers des Hautes-Pyrénées ont droit à une vie sereine et apaisée sur les estives de montagne, continuité de leurs exploitations, dans le respect de leur outil de travail que constituent leurs troupeaux. Par ailleurs, conformément au Code Rural (article L 113-1), c’est à l’État et ses services d’assurer la protection des troupeaux.

Que les éleveurs des vallées soient assurés de mon soutien le plus total et sans réserve.

Jacques Béhague

Reproduction autorisée
Avec la mention http://www.conseil-general-jacques-behague.com/
Avec éventuellement les sources citées

Rencontre Frédéric Nihous et Nicolas Sarkozy

Rencontre Frédéric Nihous et Nicolas Sarkozy

Rencontre Frédéric Nihous et Nicolas Sarkozy

Ce mercredi 17 septembre 2014, le président de CPNT Frédéric Nihous, était reçu par Nicolas Sarkozy qui avait souhaité le rencontrer en ses bureaux parisiens de la rue de Miromesnil.

Au travers d’une discussion franche et directe, constructive et amicale, Frédéric Nihous et Nicolas Sarkozy ont évoqué la situation actuelle du pays.
Ils ont également échangé sur la ruralité, ses métiers et traditions, sans oublier ses élus et ses territoires qui ont aussi besoin de respect, de soutien et d’élan, ce que Nicolas Sarkozy partage complètement.
CPNT et son président seraient très réjouis du retour de Nicolas Sarkozy s’ il décidait ces jours prochains d’être candidat à la présidence de l’UMP, ce qui ne pourrait que relancer et solidifier le partenariat entre nos deux formations pour continuer à agir pour la ruralité, ses populations, ses forces vives et ses activités.
Si tel était le cas, nous le soutiendrions avec enthousiasme et force pour ensemble ensuite, oeuvrer de concert à la reconquête !

Frédéric Nihous
président de CPNT
Conseiller régional d’Aquitaine